Formation des étudiants de Nice à l’éco-extraction des produits naturels

La PEEV partenaire de recherche de la Région Sud
6 janvier 2020
Prestation d'éco-extraction de Valréas
L’ACTIVITE DE PRESTATION CONTINUE !
31 mars 2020

Les 13 et 14 Janvier dernier, la plateforme PEEV a animé sa 1ère journée de formation sur l’éco-extraction pour les 16 étudiants en Master of Sciences – Flavor and Fragrance Industry de l’Université de Nice, Côte d’Azur. Retour sur ces deux journées.

François Gautier, Président et Gérant d’ID4TECH, a ouvert ces deux jours de formation. Dans son introduction, François a rappelé que la plateforme d’éco-extraction et de vectorisation (PEEV) a été reprise en 2019 par ID4TECH, société du groupe HEIDI4. Les intérêts de l’éco-extraction ont ensuite été présentés et un panorama des technologies disponibles sur le marché a été réalisé. Quelques exemples des technologies présentées : le flash détente, l’extraction par ultrasons, par micro-ondes, par eau subcritique,…

L’après-midi a été encadré par Fanny Mary, ingénieure R&D sur la plateforme. Les étudiants ont eu l’opportunité de réaliser des travaux pratiques d’extraction du patchouli sur 3 équipements disponibles sur la plateforme : l’hydrodistillateur, l’extracteur à eau subcritique et l’extracteur à gaz liquéfié.

Lors de la deuxième journée, Leila Falcao, consultante pour la plateforme PEEV et dirigeante de la société Inaturals, a réalisé une présentation sur l’extraction de composés naturels dans l’industrie du parfum. Après une introduction sur l’historique de l’extraction de parfum, Leila a rappelé les techniques classiques d’extraction de composés naturels (extraction à froid, distillation, macération, enfleurage). Elle a ensuite traité la question de l’identité botanique des extraits naturels, avant de conclure sur l’importance de maîtriser un large panel de méthodes d’extraction.

Enfin, Vincent Perrut, gérant de l’Atelier Fluides Supercritiques, a présenté la technologie d’extraction au CO 2 supercritique. Cette méthode consiste en l’utilisation des propriétés d’un fluide placé dans des conditions de pression et de température au-delà de son point critique pour l’extraction. Les atouts de ce procédé sont à la fois qualitatifs mais aussi écologiques, puisqu’il ne génère pas de polluants et ne nécessite que peu d’énergie. Différentes applications ont été exposées dans les domaines de l’agro-alimentaire, la cosmétique ou l’industrie des arômes et parfums.

Les étudiants ont eu l’occasion de visiter l’atelier, à seulement quelques kilomètres de la plateforme.
Une première formation qui a éveillé l’intérêt des futurs professionnels du domaine !